MON BOSS? PUS CAPABLE, JE DÉMISSIONNE!

Leadership inspirant | 0 commentaires | par Gérard Ruelland

Selon une récente enquête Gallup parue dans Le Harvard Business Review de décembre 2016 et intitulée State of global workplace, la moitié des employés travaillant dans des entreprises américaines qui quittent leur emploi à un moment ou à un autre de leur carrière le font à cause de leur patron. Et selon les sondeurs, c’est pareil sinon pire en Europe, en Asie et en Afrique.

L’enquête démontre également une corrélation claire entre l’engagement de l’employé (commitment) et sa relation avec son «boss». Quand on demande à ces employés engagés ce qu’ils pensent de leur patron, 77% le décrive positivement, contre seulement 23% parmi ceux qui sont plus ou moins engagés.

Les chercheurs ont confirmé que selon cette étude, des employés engagés constituaient la clé principale du succès des organisations. Le problème, c’est que seulement 13% des employés font partie de cette catégorie.

Mais que font les mauvais patrons?

Toujours selon l’enquête, certains comportements déficients des dirigeants rendent les individus malheureux et improductifs. Voici quelques exemples: faire du harcèlement, retarder les décisions, vouloir éviter les conflits à tout prix, prendre le crédit des bons coups des autres, retenir l’information, ne pas se soucier du développement des employés, être eux-mêmes un piètre exemple pour les autres.

Qui peut faire quoi?

Il est fort probable que la plupart des mauvais patrons ne sont pas fondamentalement des mauvaises personnes; ils sont de bonnes gens avec des faiblesses, lesquelles peuvent être exacerbées par la pression d’être responsables de devoir livrer des résultats.

Alors voici quelques questions qui méritent réflexion. Nous aimerions connaître votre opinion. Vous pouvez réagir dans l’espace « Laisser un commentaire» à la fin de l’article sur notre blogue. Nous en reparlerons bientôt…

  1. Les employés qui vivent des relations difficiles avec leur patron ont-ils une responsabilité et/ou un pouvoir quelconque pour améliorer leur situation à cet égard?

Si oui, que devraient-ils faire?

  1. Pensez-vous que la pression dont sont victimes plusieurs dirigeants justifie le fait qu’ils développent de mauvais comportements comme patron?
  2. Que devraient faire les dirigeants pour améliorer le niveau d’engagement de leurs employés?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>