LE VRAI RESPONSABLE N’EST PAS TOUJOURS CELUI QU’ON PENSE

Leadership inspirant | 0 commentaires | par Gérard Ruelland

Être responsable ne signifie pas être coupable

Existe-t-il un seul employeur qui ne rêve pas d’avoir des gestionnaires et des employés responsables et imputables? ll n’y a pas une journée où je n`entends pas des remarques comme celle-ci:  « si mes employés étaient plus responsables, on aurait moins de bris, moins de pertes, moins de délais, moins de plaintes et on serait plus rentable ».  Pensez-vous vraiment que certains chanceux naissent avec le gêne « responsabilité » et qu’il n`y a rien à faire avec les  autres?  Êtes-vous du genre à dire au représentant des ventes qui travaille pour vous que la compagnie vient de perdre un gros client par sa faute, qu’il doit en assumer la responsabilité et que la prochaine fois que ça se produira, il risque de perdre son emploi?  Ça, ce n’est pas de la responsabilisation, c’est de la culpabilisation.

On peut définir la responsabilité comme le fait d’être responsable, de devoir répondre de ses actes ou de ceux de quelqu’un d’autre, ou d’avoir à sa charge des décisions.  Et qu’est-ce que l’imputabilité?  C’est le fait d’attribuer la responsabilité d’une action.  Être responsable et imputable ne signifie donc pas être coupable.  Car ce n’est pas la personne qui est visée, mais les résultats de ses actions.

Les conditions essentielles pour pouvoir assumer des responsabilités

Supposons que vous demandez à votre fils de 14 ans de faire exceptionnellement la lessive en votre absence parce ce que vous allez travailler plus tard que d’habitude et que vous aurez  besoin de vos vêtements pour demain.  Vous rentrez du travail épuisé(e) et vous constatez que votre fils n’a pas l’air d’aller bien.  Vous lui demandez ce qui se passe et il finit par vous montrer le gâchis du lavage:  tissus endommagés, deux chandails qui ont changé de couleur et un pantalon complètement inutilisable.  Peut-on affirmer qu’il est responsable?

Voici résumées simplement les conditions essentielles dont a besoin un individu pour pouvoir assumer adéquatement  ses responsabilités.  Votre fils de 14 ans aurait été vraiment responsable et imputable des dégâts (et non pas coupable):

  • Si on lui avait expliqué exactement ce qu’il devrait faire. On lui a dit de faire la lessive, sans autre explication.  C’est comme dire à un estimateur qu’il doit faire ses soumissions, mais sans lui donner de description d’emploi.
  • Si on lui avait donné les exigences et les standards à respecter. Par exemple, lui préciser la quantité maximale de linge à mettre dans la machine, qu’il ne faut pas laver le blanc avec les couleurs, de laver à l’eau froide, etc.
  • Si on s’était assuré de sa compétence pour réaliser ce qu’on lui avait demandé de faire. Il n’a eu aucune formation pour s’occuper de la lessive et n’a aucune expérience dans le domaine.  Il aurait dû connaître le fonctionnement de la machine, les cycles, la durée, etc.

La véritable responsabilité des résultats revient donc dans ce cas-ci à la personne qui a confié le travail sans se préoccuper des conditions de base.  Et c’est exactement la même chose avec vos gestionnaires et employés.

Vous voulez qu’ils soient responsables et imputables?  Clarifiez leurs tâches et responsabilités, expliquez les limites du travail et informez-les des exigences et des standards, assurez-vous qu’ils ont la compétence pour assumer leurs responsabilités.  Une fois ces trois conditions remplies, précisez-leur le degré d`autonomie dont ils disposent, c’est-à-dire leur marge de manoeuvre décisionnelle, et expliquez-leur qu’ils devront rendre des comptes à quelqu’un.  Finalement, reconnaissez ce qu’ils font de bien, donnez-leur souvent du feedback.  Faites-leur part de leurs erreurs, mais justement, attaquez-vous à l’erreur et non à la personne qu’il l’a commise.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>