LE PARADOXE DU POUVOIR: COMMENT ÉVITER D’Y SUCCOMBER

Leadership inspirant | 0 commentaires | par Gérard Ruelland

Un article très intéressant paru dans le dernier numéro du Harvard Buniness Review sous la plume de Dacher Keltner explique comment atteindre le top de l’échelle du pouvoir sans perdre les qualités qui ont permis de monter cette échelle.

Une étude que ce chercheur a menée sur une vingtaine d’années montre des conclusions surprenantes: les gens acquièrent du pouvoir en utilisant certains traits de caractère et en posant des gestes qui font progresser les intérêts des autres, comme l’empathie, la collaboration, l’ouverture, la justice et le partage. Mais aussitôt qu’ils commencent à «sentir» le pouvoir ou qu’ils atteignent une position de privilège, toutes ces qualités commencent à décroître. En résumé, les gens progressent dans l’échelle sur la base de leurs principales qualités, mais plus ils acquièrent du pouvoir, plus leur comportement change négativement. Troublant n’est-ce pas?

Ce phénomène s’appelle le paradoxe du pouvoir (the power paradox). Mais est-il possible d’éviter d’y succomber?

La première étape pour éviter de tomber dans ce piège est de s’assurer de savoir exactement qui vous êtes. Savoir reconnaître vos comportements et vos actions au quotidien exige une bonne connaissance de soi. Par exemple, est-ce que vous interrompez les gens régulièrement? Est-ce que vous consultez votre téléphone lorsque les autres parlent? Contez-vous des histoires qui rend quelqu’un mal à l’aise ou l’humilie? Si vous répondez «oui» à ce genre de questions, vous avez possiblement une problématique d’arrogance avec le pouvoir.

La deuxième étape, que vous ayez déjà commencé à succomber au paradoxe du pouvoir ou non, est de vous rappeler et de vous répéter sans cesse les vertus qui vous ont permis d’accéder au haut de l’échelle. Quels sont les valeurs et les comportements qui vous ont servi de guide pour atteindre le poste de pouvoir que vous occupez maintenant? Rappelez-vous-en et revenez-y. Selon les observations de Dacher Keltner, l’auteur de l’étude, les trois principales qualité sur lesquelles on devrait mettre le focus pour exercer un leadership inspirant sont l’empathie, la gratitude et la générosité.

Dans un prochain article, j’expliquerai comment mettre en pratique ces trois comportements.

(L’auteur, Dacher Keltner, est professeur de psychologie à l’université Berkeley de Californie).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>